Comment trouver la bonne position pour démarrer

Le cycliste doit pouvoir pratiquer son sport sans autres douleurs que celles liées directement à l’effort fourni. Le confort c’est la performance !

HAUTEUR DE SELLE

En mathématiques :

  • Hauteur Sol-Entrejambe x 0,875 = distance entre l’axe de pédalier et le sommet de la selle
  • Hauteur Sol-Entrejambe x 0,67 = hauteur du cadre traditionnel

Sur le terrain :

  • Assis sur la selle, talon sur la pédale, manivelle placée en bas dans l’alignement du tube de selle = jambe tendue.

En pratique il faut trouver la position de selle la plus haute permettant à la rotule de rester dans son rail osseux quand la pédale est en position basse.

ENGAGEMENT DU PIED ET RECUL DE SELLE

  • En général, l’articulation du gros orteil soit se retrouver au niveau de l’axe de la pédale (les descendeurs préféreront une position plus centrale du pied) .
  • Le Q-Factor est la mesure de l’écartement entre l’extérieur des 2 manivelles. Plus le Q-Factor est étroit et plus le vélo est rigide et réactif. Le standard est 168 mm … pas toujours l’idéal !
  • L’inclinaison idéale pour la selle est l’horizontale. Très légèrement inclinée vers l’avant pour les femmes.
  • A l’aide d’un fil à plomb, pédales sur le plan horizontal, la rotule s’aligne sur l’axe de la pédale (ou légèrement devant).
  • Selle plus en avant, le pédalage est plus puissant par le poids exercer sur la pédale, mais mène au point mort bas difficile à relancer : attention au pédalage carré.
  • A contrario, une selle plus reculée, hanches bien derrière l’axe du pédalier, contribue moins à la force directe de poussée, mais aide à initier le mouvement de retour. On gagne en rendement et on pédale plus rond !

RAPPORT SELLE – POTENCE

  • l’angle formé par les membres supérieurs en extension, mains appuyées sur le haut du cintre, et par le tronc, doit être un angle droit.
  • 15° de l’avant bras permet d’amortir les vibrations.
  • La théorie veut que la hauteur moyenne du cintre se situe entre 2 et 5 cm plus bas que l’assise de la selle. La bonne hauteur du cintre doit être telle que la bissectrice de l’angle formé par les membres supérieurs en extension, la main s’appuyant sur le haut du cintre, et par le tronc soit verticale ou légèrement sur l’arriere.

LE CINTRE

La largeur du cintre

  • Il suffit de mesurer la largeur des épaules pour déterminer celle du cintre. En VTT, Un cintre plus large offrent des bras de leviers importants. Un cintre trop étroit génère de l’instabilité.

La hauteur du cintre

  • Sur la route et selon le type de pratique, on règlera sa hauteur ou drop de cintre très bas pour un coursier, 8 à 12cm, entre 8 et 4 cm pour un cyclosportif et entre 0 et 6 cm pour un usage tourné vers le confort
  • De même sur les chemins, plus le rise est réhaussé et plus vous serez confortable et en arrière sur votre vélo.

ROUTE La profondeur du cintre ou reach

  • Plus le reach est élevé, mieux le cycliste pourra se pencher en avant à haute vitesse. Un cintre profond est conseillé aux compétiteurs. Les cyclotouristes trouveront plus de confort avec un cintre moins profond.

VTT courbure arrière et en hauteur du cintre

  • Le backsweep est la courbure vers l’arrière afin de retrouver une position plus naturelle des mains sur le guidon. L’upsweep idem que pour le backsweep, la position naturelle de vos mains demande à ce que le cintre soit courbé vers le haut aussi.

LES POIGNEES DE FREINS

  • Poignéts – Mains – Bras se trouvent parfaitement alignés, dans une position non traumatisantes, sinon gare aux douleurs !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.